MAN MAN CHI / Frenchie To Go

Il est l’objet de toute les attentions, chouchou de l’air du temps. Réhabilité, transcendé, élevé au rang de graal gastronomique, toutes ses variations y sont passées : à la sauce terroir de nos campagnes ou fusion asiatico-spicy, burger, hot dog, club, panini, banh mi, kebab, bagel, lobster roll … j’ai nommé : le sandwich.
Le sandwiche, territoire gourmand sous-exploité dans nos contrées jusqu’il y a peu, est désormais en ligne de mire de tout bon foodie qui se respecte.

Je vous emmène donc aujourd’hui déguster un des meilleurs sandwiches de votre vie, tout simplement …
Nous sommes dans le tout nouveau temple de la street food de luxe, le petit dernier de la famille Frenchie :  Frenchie To Go.

IMG_5311.jpg_effected

Remise en contexte : il y a quatre ans, le jeune chef Grégory Marchand se lançait dans l’aventure bistronomique rue du Nil, cette ruelle un poil crasseuse au-dessus du métro Sentier, où il créait la première planète de la galaxie Frenchie.

Un fulgurant succès plus tard, on eut le droit à l’ouverture de l’épatant Frenchie Bar à Vins, juste en face, puis, il y a quelques mois, la rue devint un Eden gourmand grâce à l’installation de l’Arbre à café et des trois boutiques de Terroirs d’avenir – un duo de jeunes entrepreneurs passionnés qui ont eu le bon goût d’aller dénicher et sélectionner les meilleurs produits de petits producteurs français et de les proposer d’abord directement aux grands chefs, puis à nous tous.

Mais revenons à notre délicieux mouton : Frenchie To Go c’est d’abord un bel espace entre métal et pierres apparentes, cuisine ouverte, grandes baies vitrées et une poignée de tables hautes, ambiance loft new-yorko-dépouillé.

Arrivée à 12h15 juste avant le rush, direction le comptoir pour passer commande. C’est ici que ça se complique : grosse, énorme dilemme parmi tous ces classiques de la street food, revus et corrigés avec les meilleurs produits que vous puissiez imaginer : lobster roll (pain de mie garni de homard au beurre blanc), pulled pork, fish and chips (au merlu de ligne de terroir d’avenir, précisément), accompagnements et sauces homemade, mais également une ginger beer faite maison, des desserts alléchants. Bref, le choix est rude.

Pourtant, la star de ce delicatessen de haute volée, c’est sans doute le fameux Reuben’s sandwich, que j’ai dégusté pour vous ce midi là. Késako ? pastrami maison (viande de bœuf marinée puis fumée), cheddar des vertes prairies anglaises, coleslaw (salade ici préparée avec chou rouge et de la betterave, à l’assaisonnement fringuant grâce aux graines de moutarde), le tout toasté entre deux tranches du pain des amis de Christophe Vasseur qu’on ne présente plus.

Verdict ? Le pied total. L’assaisonnement acidulé du coleslaw apporte pile poil le contraste nécessaire pour contrebalancer le fondant et le gras du cheddar fondu et du pastrami – généreusement servi, le pain croustille, la tiédeur est parfaite : du bonheur dans ta bouche. On accompagne tout ça d’une fraîche salade ou de frites bien dorées, servies avec leur ketchup également maison.

A noter : l’endroit est ouvert dès 8h30, pour le petit déj – où l’on pourra se délecter d’english muffins, de scones, de granola – et jusqu’à 18h, pour goûter aux magnifiques cakes, cookies et autres muffins ….

Petit bémol : on paye aussi le tarif du fait maison. Entre 8 euros pour le hot dog, 12 euros pour le ruben’s sandwich, et jusqu’à 22 euros pour le lobster roll, homard oblige.

Frenchie to Go – 9, rue du Nil 75002 Paris – Ouvert du mardi au samedi de 8h30 à 18h

 

À lire ou écouter également:

S'abonner

Inscrivez-vous à la newsletter RADIOMARAIS

, , , , , , , , ,